Un rosier grimpant dans le jardin !

Quoi de plus merveilleux et plus romantique qu’un coin fleuri dans le jardin ? Un vrai plaisir aux yeux lorsque vous ouvrez les volets le matin et vous regardez vos fleurs dont le parfum et la beauté s’épanouissent au soleil.
Pour que ce bonheur dure en été comme en hiver, plantez un rosier grimpant, c’est sans aucun doute une des plus belles rose qui puissent exister, la reine des fleurs! Un rosier grimpant est à la fois décoratif et vigoureux avec une excellente résistance au gel et aux maladies.

Cultiver des rosiers grimpant sur un mur ou sur une solide pergola ou tonnelle est à la portée de tous, lorsque vous respectez leurs besoins. Pour cette raison, il faut bien les choisir, les planter dans des bonnes conditions et effectuer un entretien régulier pour les garder en bonne santé.Sans plus tarder, suivez nos conseils jardinage pour pouvoir profiter de votre rosier grimpant durant cet automne et avant que le sol ne soit gelé.

 

Quand planter votre rosier grimpant ?

La période n’a que peu d’importance lors de la plantation d’un rosier grimpant.
Mais idéalement, il est toujours préférable de planter à l’automne à partir du mois de novembre si les rosiers sont à racines nues afin de favoriser leurs enracinements avant la reprise. Néanmoins, vous pouvez les planter au printemps s’ils sont en conteneurs ou en pots en arrosant continuellement durant les premiers mois.
Dans tous les cas évitez les périodes de gel!

 

Où planter vos rosiers grimpants ?

Le bon emplacement ça sera certainement celui le plus ensoleillé. La lumière du soleil est essentielle dans l’entretien de ce type de rosier. Privilégiez une exposition au sud et évitez l’exposition aux grands vents et aux fortes pluies
De même, il est nécessaire de bien étudier l’espace nécessaire avant de cultiver vos rosiers, en fait, il existe quelques variétés de rosiers grimpants qui peuvent monter très haut. En visitant « Plantes et Jardins » vous allez trouver des rosiers liane pour habiller vos treillages, pergolas, murs ou façades. Cliquez ici et découvrez notre sélection de rosiers grimpants

Bien préparer votre rosier grimpant avant sa plantation!

Vous avez acheté votre rosier grimpant en pot ou en conteneur ? Alors commencez par immerger le pot de votre rosier, gardez-le dans l’eau jusqu’à ce qu’il n’y est plus de bulles d’air qui en dégage. En attendant que ceci se fasse, vérifiez si la terre de votre pot est plus sèche que celle de votre jardin ou pas. Si c’est bien le premier cas, votre rosier n’aura aucun moyen pour se nourrir.

Séparez votre rosier grimpant de son pot dés que les bulles d’air disparaissent. Vous allez certainement remarquer l’apparition d’un ensemble de racines agglomérées, qu’il est nécessaire de les débloquer pour qu’ils puissent s’introduire convenablement dans la terre durant leurs croissances. Si votre rosier grimpant est planté au pied d’un mur, essayez de l’écarter d’une vingtaine de centimètres. Ensuite, préparez un trou d’environ 50 cm par 50 cm en tous sens pour que les racines du rosier se développer sans encombrement.

Que faire après la plantation ?

Une fois planté, votre rosier grimpant a besoin de quelque chose pour s’accrocher à un mur, clôture, tonnelle, ou même un arbre. Lorsque les branches ont suffisamment poussé, attachez les sur un support en fil de fer, essayez de les fixer avec de la ficelle douce ou des morceaux de tissu de la manière la plus oblique possible tout en évitant que les branches se blessent.

 

Au fil du temps, vous pouvez sans aucun doute les desserrer! Enfin, votre rosier grimpant nécessite beaucoup d’attention surtout au niveau de l’arrosage. Lors de la première semaine de plantation, nous vous conseillons d’arroser tous les soirs, et par la suite, une fois tous les quinze jours.

Tout est prêt, il ne vous reste qu’à profiter de la magie et l’odeur rêveuse de votre rosier grimpant !

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *